Une école du Groupe IGS
Campus Paris | Lyon | Toulouse |et 3 sites d'études : Londres . Madrid . Dublin
IGS RH Ecole
IGS RH Ecole
IGS RH, l'école des ressources humaines

EveryCheck : la jeune pousse qui traque les CV frauduleux

verification des cvs

Recruter la mauvaise personne, c’est engager des dépenses inutiles, entamer la cohésion des équipes et perdre en productivité. Pour limiter les biais qui peuvent survenir à l’occasion de l’embauche, EveryCheck, jeune pousse française lancée en grande pompe en 2015, traque les CV frauduleux et assiste les professionnels des RH. Explications…

Les recruteurs peuvent désormais détecter les CV maquillés

Parmi les entreprises qui ont accusé un mauvais recrutement, 67% affirment ne pas avoir vérifié les diplômes et les informations présentées par les candidats dans leurs CV. Ce constat devient encore plus surprenant lorsque l’on sait qu’une mauvaise embauche coûterait en moyenne 6 500 € ! C’est pour pallier cette problématique que Yohan Zibi et Jérôme Mourey ont lancé EveryCheck en 2015. Le concept ? Authentifier les CV et vérifier l’exactitude des informations qui y figurent.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la fraude des CV est un phénomène massif. « 65% des CV vérifiés par EveryCheck à ce jour présentent au moins une information frauduleuse », explique Yohan Zibi. Cela va d’une fraude par omission d’un détail qui pourrait être gênant à une fraude de diplôme, plus conséquente. Les « ajouts » d’expériences professionnelles fictives sont également légion, à fortiori concernant les stages effectués pendant les études supérieures. Une fois que la décision d’embauche est prise, il devient laborieux de rétropédaler. « La vérification est donc un enjeu majeur pour les entreprises ! », souligne Yohan Zibi.

Une levée de fonds de 200 000 euros pour automatiser le processus de vérification des références

Pour l’heure, la vérification des références des candidats (identité, diplômes, expériences professionnelles…) repose en grande partie sur l’humain. Toutefois, la jeune pousse française a réalisé en mars dernier une levée de fonds de 200 000 euros qui devrait lui permettre de développer son système de « background-check » afin d’automatiser le processus de vérification et de certification des profils. Particulièrement prisé par les recruteurs dans les pays anglo-saxons, le « background-check » s’appuie sur l’exploitation de la data et utilise une solution de machine learning pour détecter le potentiel des candidats et sécuriser le recrutement. EveryCheck a également obtenu l’autorisation de la CNIL permettant de prévenir le candidat via une signature électronique reconnue avant d’entamer les recherches. A suivre donc…

IGS RH, l'école des ressources humaines