Une école du Groupe IGS
Campus Paris | Lyon | Toulouse |et 3 sites d'études : Londres . Madrid . Dublin
IGS RH Ecole
IGS RH Ecole
IGS RH | école ressources humaines

Les points clés de la réforme de la formation professionnelle

reforme-formation

La réforme de la formation professionnelle entend insuffler une nouvelle dynamique à l’employabilité en adaptant les démarches de formation aux besoins des demandeurs d’emploi et des entreprises. Cette réforme vise à « instaurer un nouveau modèle social », a expliqué le Président de la République. Le Groupe IGS vous propose de revenir sur les nouvelles mesures dévoilées par Mme Murielle Pénicaud, ministre du Travail.

Les points clés de la réforme de la formation professionnelle

#1 Le remaniement du CPF

Désormais, le CPF sera crédité de 500 euros par an pour chaque salarié (800 € pour les salariés non qualifiés). Une application mobile devrait bientôt voir le jour pour permettre aux actifs de s’inscrire à une formation ou de prendre connaissance des formations disponibles dans leur région.

#2 La formation des demandeurs d’emplois

15 milliards d’euros. C’est le budget que le gouvernement compte allouer au développement des compétences des demandeurs d’emploi afin de les mettre à la page au sujet des transformations numériques que connaissent de nombreux secteurs d’activité. L’objectif est de neutraliser le gap entre les réalités du terrain et les formations considérées comme étant « obsolètes ».

#3 L’implication des entreprises

Les entreprises ont aussi un rôle à jouer dans cette réforme. Elles seront désormais tenues d’assurer des formations continues à leurs salariés et augmenter ainsi leurs chances de rester en activité en cas de licenciement ou de démission. Ainsi, le gouvernement souhaite déployer des moyens pour aider les entreprises à systématiser la formation continue, en présentiel ou à distance.

#4 La mise en valeur de l’apprentissage

Le ministère du Travail souhaite augmenter de manière considérable le nombre des apprentis en France. Il faut dire que cette configuration aboutit à plus de 70% d’emplois stables. Aujourd’hui, les apprentis constituent 10,2% du total des étudiants, une moyenne très faible en comparaison avec la Suisse (59%), le Danemark (42,3%) ou encore l’Allemagne (40,3%).

#5 La modification des cotisations

Afin de simplifier les démarches administratives des entreprises, ces dernières n’auront désormais qu’une seule cotisation de formation professionnelle à payer. Cette cotisation sera directement collectée par l’URSSAF.

48% des Français estiment que les formations professionnelles ne répondent que partiellement à leurs attentes

L’institut Montaigne, illustre groupe de réflexion et d’étude créé en 2000, a réalisé un sondage auprès de 1 300 personnes âgées de 18 ans et plus pour évaluer leur perception de la nouvelle réforme de la formation professionnelle attendue pour le début de l’année prochaine. On apprend par exemple que 59% des actifs français ont déjà suivi une ou plusieurs formations, sur demande de leur employeur dans la moitié des cas. En même temps, 69% des sondés estiment que leurs employeurs ne répondent pas au besoin de formation formulé par les salariés. L’étude met également en exergue un décalage entre l’offre et la demande en formation professionnellement, puisque 48% des personnes interrogées estiment que les programmes disponibles ne répondent que partiellement à leurs attentes. 7% qualifient même la dernière formation suivie de « décevante ». Enfin, une écrasante majorité des sondés (81%) pense que l’instauration d’un nouveau modèle de formation professionnelle doit être une priorité.

Passionné par les métiers de la fonction RH ? Découvrez nos programmes !