En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus OK
Une école du Groupe IGS
Campus Paris | Lyon | Toulouse |et 3 sites d'études : Londres . Madrid . Dublin
IGS RH Ecole
IGS RH Ecole
IGS RH, l'école des ressources humaines

Le sourcing des cadres en France : synthèse de l’étude de l’APEC

L’Association pour l’Emploi des Cadres (APEC) a récemment publié son enquête sur le sourcing des cadres en France. L’édition 2016 fait état d’un marché de l’emploi qui gagne en transparence et d’une combinaison de plus en plus systématique des moyens de sourcing. Ces dynamiques confirment donc en partie les conclusions de l’étude HAYS sur les tendances générales de l’emploi en France. Explications…

Approcher les bons profils avant les autres

Pour les professionnels de l’achat, le sourcing fait référence à « l’art de trouver un fournisseur » pour optimiser les coûts. Pour les professionnels des Ressources Humaines, le sourcing vise la rationalisation de l’identification des candidats dans l’objectif de ne plus subir le recrutement. C’est évidemment cette définition qui nous intéresse. Il s’agit donc de mettre en place des mesures afin de chercher puis approcher des profils intéressants de manière à transformer le recrutement en un processus actif et volontariste. Bien qu’il continue souvent à être assimilé à une simple course à la collecte des CV, le sourcing doit plutôt être perçu comme un moyen de limiter les entretiens infructueux et de capter les bons profils avant les concurrents. Des firmes aussi imposantes que Google ou Amazon ont mis en place des départements entiers dédiés au sourcing alors même qu’elles reçoivent quotidiennement des centaines de CV. Pour une majorité d’entreprises, un bon sourcing devient une nécessité stratégique pour combler les besoins en cadres.

Transparence et combinaison des moyens de sourcing

Le marché de l’emploi n’a jamais été aussi transparent pour les cadres. C’est en tout cas ce qui ressort de la mouture 2016 de l’enquête de l’APEC sur le sourcing des cadres en France. Le constat est même sans appel : 87% des offres d’emploi ont été publiées sur des plateformes accessibles à tous et 9% des recrutements se sont faits sur la base des candidatures spontanées ou de la consultation des CVthèques, entre autres. L’étude révèle par ailleurs que le marché caché ou opaque, qui fait référence aux recrutements réalisés par la mobilisation des relations du recruteur ou la cooptation des salariés, est quasi-exclusivement l’apanage des petites structures.

Pour ce qui est des moyens de sourcing des cadres, l’offre d’emploi est restée la figure de proue des recruteurs (87%) en 2015, avec une progression de deux points par rapport à l’année précédente. Toutefois, l’offre d’emploi est désormais presque systématiquement couplée à d’autres moyens de sourcing (93%) comme l’examen des candidatures spontanées (63%), le réseau de contacts du recruteur (37%), la cooptation des salariés (36%) et les réseaux sociaux professionnels (34%). Enfin, notons que c’est la taille de l’entreprise qui semble influer sur le nombre de moyens mobilisés pour le sourcing des cadres : plus l’entreprise est grande (en termes d’effectif notamment), plus elle combinera les différents moyens de sourcing des cadres. Ainsi, les entreprises de plus de 1 000 salariés font appel à au moins cinq canaux différents selon l’APEC.