Une école du Groupe IGS
Campus Paris | Lyon | Toulouse |et 3 sites d'études : Londres . Madrid . Dublin
IGS RH Ecole
IGS RH Ecole
IGS RH | école ressources humaines

Le métier de gestionnaire de carrière

Rattaché à la direction des ressources humaines et évoluant très généralement au sein des multinationales et des grandes entreprises, le gestionnaire de carrière s’occupe de la gestion du flux de collaborateurs au sein d’une structure. Il est en charge du conseil et de l’orientation du personnel en fonction des projets de carrière et des compétences de chacun, mais également des besoins et des priorités de l’entreprise. Doté d’une vision sur le long terme des ressources humaines, il prévoit les besoins futurs de l’entreprise et pilote l’évolution du personnel pour une gestion plus optimisée. Quelles sont ses principales missions ? Quelles sont les qualités requises pour exercer le métier de gestionnaire de carrière ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur la profession.

Principales missions du gestionnaire de carrière

Travaillant sous un directeur des ressources humaines, il gère la mobilité interne au sein de son entreprise. Le métier de gestionnaire de carrière consiste à s’occuper avant tout de la prospection des employés. Il intervient pendant toutes les étapes d’évolution de la carrière des salariés. Il s’assure que l’entreprise dispose des compétences dont elle a besoin actuellement, évalue les besoins futurs afin de mettre en place une stratégie pour pallier les potentiels manques à venir. Parmi les nombreuses missions du gestionnaire de carrière, on peut citer :

  • l’élaboration de la politique de gestion des carrières au sein de l’entreprise en adéquation avec sa politique globale de développement ;
  • l’analyse des besoins (actuels et futurs) de l’entreprise afin de mettre en place les outils internes de recensement et de centralisation des souhaits d’évolution et des besoins des managers ;
  • l’évaluation de la performance et des potentiels des collaborateurs ;
  • la gestion des mobilités au sein de l’entreprise…

Par ailleurs, il joue le rôle de conseiller auprès des employés et leur suggère souvent la reconversion professionnelle. C’est aussi lui qui devient l’interface des employés qui obtiennent une promotion dans une filiale à l’étranger, depuis leur départ jusqu’à la fin du processus d’intégration. Il devient consultant par moment pour accompagner les salariés dans leur évolution professionnelle, en se basant sur la vision à court et à long terme de chacun. Il fait le repérage des futurs managers et cadres en interne. Il n’hésite pas à aller dénicher les meilleurs profils pour l’entreprise, même s’il faut aller chez le concurrent.

Il est aussi sollicité pendant les périodes de crise de management ou de changement interne et intervient sur les questions de réinsertion professionnelle, d’évaluation du personnel ou encore des relations avec les partenaires sociaux de l’entreprise.

Compétences requises

Les aspirants à ce poste doivent posséder un certain nombre de compétences techniques, mais aussi des qualités personnelles affirmées. En effet, pour exercer le métier de gestionnaire de carrière, en plus d’avoir suivi généralement une formation en ressources humaines et avoir fait ses preuves dans le secteur, un gestionnaire de carrière doit avoir :

  • une excellente connaissance du fonctionnement de l’entreprise ;
  • une bonne connaissance des techniques de gestion ;
  • un bon esprit analytique, de synthèse et d’anticipation ;
  • une excellente aisance relationnelle ;
  • le sens de l’organisation et une bonne dose de rigueur, etc.

Le salaire du gestionnaire de carrière

Le salaire du gestionnaire de carrière varie en fonction de son expérience et de la taille de l’entreprise. Le salaire du gestionnaire de carrière se situe entre 2 500 et 3 300 € brut par mois pour un débutant, alors que le salaire d’un cadre expérimenté peut osciller entre 4 200 et 5 800 € brut par mois (source : Studyrama).

Les possibilités d’évolution

Le métier de gestionnaire de carrière est un poste très important au sein des départements RH. Les possibilités d’évolution sont très intéressantes, avec des postes à responsabilités comme responsable de développement ou directeur des ressources humaines. Il y a également la possibilité de se spécialiser dans un secteur précis ou de s’orienter vers le consulting et le conseil.