Une école du Groupe IGS
Campus Paris | Lyon | Toulouse |et 3 sites d'études : Londres . Madrid . Dublin
IGS RH Ecole
IGS RH Ecole
IGS RH | école ressources humaines

Le recrutement en mode escape game : et le jeu redevient sérieux !

Quand le recrutement devient un jeu en mode escape game

Comme on dit outre-Atlantique, Modern problems require modern solutions*. Ainsi va la vie des professionnels des RH. Et quand il s’agit de se mettre à niveau dans le volet du recrutement des jeunes talents, il s’agira de mettre les petits plats dans les grands pour ne pas perdre en compétitivité. Heureusement, la fonction RH se montre à la hauteur des enjeux et puise dans l’innovation pour relever le défi. Après le serious game, place au recrutement par l’escape game ! Explications.

Le késako de l’escape game

La frontière entre le sérieux et le ludique devient de plus en plus poreuse. Il faut dire que les millénials qui débarquent sur le marché du travail ne se retrouvent pas forcément dans les pratiques de « la boîte à papa ». Il est important de comprendre le contexte dans lequel s’inscrivent ces nouvelles pratiques de recrutement : l’importance désormais capitale des soft skills, en plus des traditionnelles compétences dites « technico-techniciennes », et l’impératif de booster le capital séduction de l’entreprise pour ne pas s’embourber dans la pénurie des talents. Martine Pick Lakshmanan, fondatrice de Happy Hour Escape Game, est dithyrambique : « C’est un outil permettant de manière ludique de révéler en situation réelle le savoir-être, les potentiels et les personnalités des candidats ou des collaborateurs »… en somme, les recruteurs liront dans les candidats comme dans un livre ouvert !

Un jeu d’évasion va donc permettre au recruteur de repérer ces qualités « douces » qui ne ressortent pas sur un CV, ni même sur un ping pong verbal. Concrètement, le but du jeu est de révéler la vraie nature du candidat, hors du cadre mécanisé et souvent surfait de l’entretien d’embauche classique, en l’exposant à des stimuli divers pour observer sa réaction ou sa non-réaction. Réuni dans un endroit clos, un groupe de candidats a pour mission de trouver des indices dissimulés, de déchiffrer des codes, de déjouer des pièges et de faire preuve d’un certain esprit d’équipe, d’analyse et de synthèse pour s’évader. Le processus est très scénarisé, ce qui permet au recruteur d’observer le comportement des candidats en situation réelle de stress, mais aussi de déceler les traits de caractère des uns et des autres.

Escape game : le double impact

Si le candidat profite d’une opportunité supplémentaire pour faire valoir des qualités hors CV, l’entreprise cumule les bons points : amélioration de la marque employeur auprès des jeunes talents, une meilleure maîtrise du biais du recrutement inhérent à la personnalité et… un peu de fun dans ce monde de brutes ! Grâce aux escape games et aux autres méthodes novatrices de recrutement (on vous parlait du serious gaming il y a quelques mois), l’entreprise se met à la page et joue son rôle d’entité flexible et résiliente, par opposition à la conception « boîte noire » des années 1980. Autres temps, autres mœurs. Aujourd’hui, les top profils sont plus exigeants car ils ont conscience de leur valeur sur le marché du travail et des rapports de force qui ne sont plus ce qu’ils étaient. Il s’agit ici d’un simple principe économique de rareté : plus une ressource est rare, plus sa valeur sur le marché augmente. Pourquoi les talents feraient exception ? Il appartient à l’entreprise de s’adapter à sa cible marketing, mais aussi à sa cible « collaborateur ».

Le groupe AccorHotels, géant français de l’hôtellerie, le cabinet conseil PwC et d’autres leaders de leurs secteurs respectifs privilégient désormais les escape games pour leurs opérations de recrutement. En 2017, PwC s’est associé à la start-up spécialisée dans l’escape game d’entreprise « Collock » afin de déployer le dispositif. Depuis, ce sont environ cinquante candidats qui ont été recruté par le cabinet grâce à la méthode. Le groupe AccorHotels, acquis à la cause du recrutement par l’escape game, souhaitait recentrer le processus du recrutement sur la personnalité du candidat, surtout dans le contexte de l’industrie des services haut de gamme. Une volonté confirmée par Natasha Aubert, déléguée RH du groupe : « On avait envie d’humaniser notre processus de recrutement et de s’intéresser beaucoup plus à la personnalité du candidat ». Les grands groupes ne s’y trompent pas : la grande priorité des RH est de se recentrer sur l’humain, et l’escape game, comme d’autres nouvelles méthodes de recrutement, n’est qu’un outil pour y parvenir.

Bien-être des collaborateurs, innovation, marque employeur, nouvelles méthodes de recrutement… À l’IGS RH, l’école des cadres des Ressources Humaines du Groupe IGS, nous connaissons les priorités des RH de demain, c’est pourquoi nous proposons des formations RH en phase avec les enjeux actuels du monde de l’entreprise. A vous de jouer !

*Les problématiques modernes appellent des solutions modernes