Une école du Groupe IGS
Campus Paris | Lyon | Toulouse |et 3 sites d'études : Londres . Madrid . Dublin
IGS RH Ecole
IGS RH Ecole
IGS RH | école ressources humaines

Éclaircies sur les métiers en tension

Encore quelques zones de brouillard sur notre thématique ?

 

Ça tombe bien ! Voici la deuxième partie de notre article pour contextualiser notre thème. Nous ferons un bref cours de mathématiques pour découvrir ce qui se cache derrière le ratio de tension. Puis, nous vous proposerons un saut dans l’Histoire pour vous dévoiler les métiers en tension qui existent depuis 2018, et qui sont toujours d’actualité. Enfin, nous terminerons par quelques solutions qui seront expliquées en détail dans nos futurs articles, en espérant qu’il reste un peu de neige pour les appréhender !

 

Quels sont les calculs du ratio de tension ?

Le calcul du ratio de tension permet de trouver le résultat entre offres et demandes, grâce aux données collectées par Pôle emploi. Voici les principaux calculs qui permettent d’évaluer ce ratio.

 

Quels sont les calculs du ratio de tension ?

Si le ratio est supérieur à 1, cela signifie que l’offre est plus importante que la demande et donc que le métier est dit en tension.
Le ratio a cependant des biais car les variations saisonnières ou conjoncturelles jouent un rôle important pour les individus en recherche d’emploi, inscrits ou non, à Pôle emploi.

Certaines données ne sont également pas prises en compte comme : la durée du contrat du salarié ou bien les conditions de travail auxquelles il est confronté.
Chaque année, des enquêtes BMO (Besoin en Main d’Œuvre) sont réalisées, permettant de référencer par secteurs, les prévisions de recrutement des entreprises en France. Vous trouverez les détails de cette étude dans notre prochain article publié le 25 mars.

 

Quelles sont les évolutions des métiers en tension ?

Nous avons recensé les métiers principalement touchés de 2019 à 2020 :

  • Géomètre
  • Charpentier (bois),
  • Régleurs

En 2020, viennent s’ajouter à cette liste :

  • Exploitants d’équipements sportifs et culturels,
  • Professionnels du travail de la pierre et des matériaux associés,
  • Spécialistes de l’appareillage médical.

Selon Région Job, le manque de candidats qualifiés est un problème majeur, notamment dans le secteur de l’industrie. Il est également notifié que dans ces métiers, les conditions de travail sont parfois contraignantes.
Par exemple, le spécialiste de l’appareillage peut avoir dans ses missions des postures répétitives qui peuvent entrainer un risque pour sa santé et une réduction durable des performances et des capacités fonctionnelles.

 

Comment décrocher le bon candidat ?

Certains métiers sont peu connus du public, car ils ne font pas « rêver ». En raison de leurs faibles perspectives de développement, des niveaux de rémunérations, du stress lié à la fonction ou bien de l’environnement de travail, peu de personnes s’y intéressent et postulent. Parmi ces emplois, on peut retrouver le métier de bûcheron ou d’éleveur de vaches laitières.

Trouver le candidat idéal c’est encore possible ! Voici quatre points essentiels pour trouver la perle rare.

Se faire accompagner dans le recrutement

Le manque de candidats représente un véritable frein au développement d’une entreprise. Se faire accompagner pendant la phase de recrutement est un excellent moyen de mener à bien votre recherche, sans vous exposer à des risques de mauvais recrutements par la suite. Par exemple, s’entourer de professionnels tels que des cabinets de recrutement est une solution.

Le saviez-vous : il existe une aide exceptionnelle dans le cadre du plan 1 jeune 1 solution L’aide est comprise entre 5000 et 8000 € pour les contrats signés entre le 1er juillet 2020 et le 28 juin 2021. (Ministère du travail de l’emploi et de l’insertion, 24 août 2020)

Améliorer la formation au niveau qualitatif et quantitatif

Mener une politique de formation stratégique en proposant aux demandeurs d’emplois d’être formés sur les métiers en tension est aujourd’hui indispensable.
Mais aussi, il est nécessaire de former les salariés en interne régulièrement afin de promouvoir la mobilité interne.

Améliorer sa marque employeur

On le sait bien, travailler sur l’image de marque est devenu un réel enjeu pour les entreprises ; tant sur le fait d’attirer un collaborateur, que de le fidéliser grâce au projet d’entreprise. La relation au travail a évolué et l’entreprise doit désormais répondre à de nouvelles attentes, notamment en termes de qualité de vie au travail.

Développer la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)

La GPEC permet à l’entreprise d’anticiper les conséquences des évolutions liées à son environnement interne ou externe et à ses choix stratégiques. Elle a également pour but de déterminer les actions à mettre en œuvre, à moyen terme. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences permet donc de faire face aux changements tout en répondant aux besoins de l’entreprise et des collaborateurs, qui sont aujourd’hui très impactés par les changements de la société.

C’est en appliquant ces différentes actions au sein des entreprises qui peinent à embaucher, que ces métiers les moins plébiscités deviendront attrayants aux yeux des candidats. Nous espérons vous avoir apporté des éclaircies sur notre thème et nous vous retrouvons le 25 mars ! SIMO Paule Emmanuelle et GUIBAL Bérénice, étudiantes en Mastère Responsable en Management et Direction des Ressources Humaines à IGS-RH de Lyon.

Bibliographie et webographie :

 Travail emploi Gouv. (s. d.). Indicateurs de métier en tension.

En savoir +

Les métiers en tension : de quoi parle-t-on ? – Observatoire régional des métiers – Provence Alpes Cote d’Azur. (s. d.). Observatoire régional des métiers

En savoir +

La région Occitanie pyrenee. (2019, 2 juillet). Métiers en tension/difficultés de recrutement. Carif-Oref.

En savoir +

Jort, N. L. (2020, 29 octobre). Recrutement : ces secteurs qui manquent de candidats.

En savoir +

J. (2020, 11 février). Comment recruter un métier en tension ? Kom & Do -Mise à disposition de compétences sur-mesure.

En savoir +

Gombert, G. (2018, 22 janvier). Le manque de candidats qualifiés : 1er frein à l’embauche selon les entreprises. RegionsJob.

En savoir +