Une école du Groupe IGS
Campus Paris | Lyon | Toulouse |et 3 sites d'études : Londres . Madrid . Dublin
IGS RH Ecole
IGS RH Ecole
IGS RH | école ressources humaines

Gestion du stress : le rôle du manager est déterminant !

IGS RH-role-manager-gestion-stress

En France, 24 % des salariés sont dans un état d’hyperstress (Observatoire du Stress au Travail, Stimulus). Objectifs difficiles à atteindre, manque de temps, nécessité d’adaptation… autant de facteurs liés à la transformation des entreprises, qui favorisent le stress au travail. Dans ce contexte, quel est le rôle du manager dans la gestion du stress des collaborateurs ? Le point avec l’IGS-RH.  

Le stress est-il inhérent au travail ?

L’Observatoire du Stress au Travail, publié par Stimulus, parle d’hyperstress, c’est-à-dire un niveau de stress trop élevé qui pourrait constituer un risque pour la santé du collaborateur. À ce niveau, les femmes sont plus concernées que les hommes : 28 % de femmes contre 20 % d’hommes. Et le taux d’hyperstress diffère selon le secteur d’activité. Les plus touchés par le stress au travail sont :

  • La santé humaine et les actions sociales (42 %) ;
  • Les arts, spectacles et activités récréatives (31 %) ; 
  • Les services (29 %) ;
  • Les activités financières (28 %).

Des secteurs comme le commerce ou l’industrie manufacturière (21 % chacun), ou encore le transport et l’entreposage (20 %) sont moins touchés par le stress, mais force est de constater que tous les pans de l’économie sont concernés. À quoi est donc dû le stress au travail ? Autrement dit, s’agit-il d’un phénomène naturel, inhérent au travail salarié, ou bien est-il stimulé par des facteurs exogènes ?

Le stress des salariés est surtout dû à la pression. Et cette pression provient de plusieurs sources. D’un côté, la digitalisation de l’économie change notre rapport au travail, et exige de nouvelles compétences qui doivent être actualisées en permanence pour survivre sur le marché du travail. Aujourd’hui, 88 % des salariés pensent que leur métier nécessite une adaptation continue, et 76 % d’entre eux se disent incapables de prévoir leur travail dans 2 ans. 

Les crises systémiques, économiques et financières à répétition (subprimes, faillites, délocalisations, conflits…) participent à cette pression génératrice de stress au travail. L’appréhension des licenciements et des plans sociaux, l’incertitude et le manque de visibilité sont des facteurs nouveaux auxquels les salariés des 30 glorieuses par exemple n’avaient pas à faire face. Cela induit un relèvement du seuil des exigences dans un contexte de course à la compétitivité, et donc à la survie. Ainsi, 72 % des salariés disent devoir traiter des informations plus nombreuses et plus complexes, et 62 % manquent de temps pour le faire. De plus, 41 % disent avoir des objectifs difficiles à atteindre. Sans oublier la pression du résultat et de la rentabilité, pilier des nouveaux modes de gouvernance des entreprises, notamment l’actionnariat.

Que peut faire le manager ?

À défaut d’anticiper les facteurs de stress, l’entreprise se doit d’avoir conscience du problème et d’avoir une vision à moyen terme pour l’éradiquer. À ce niveau, le rôle du manager est crucial. Des gestes simples, dans le cadre d’une approche globale adoptée par l’entreprise, peuvent aider à agir en amont et aussi à résoudre les situations de stress au travail. 

Observez et écoutez

En tant que manager, vous devez être à l’écoute des salariés et prendre le temps de les observer pour détecter les signes de stress. Si vous remarquez que l’humeur d’un employé a changé et qu’il semble plus stressé que d’habitude, il est temps d’entamer une conversation sur la façon dont vous pouvez aider.

Donnez de la visibilité et fixez des objectifs clairs

Vous en savez certainement plus sur les objectifs globaux de l’entreprise qu’un salarié non cadre. Votre rôle sera de donner de la visibilité aux collaborateurs en fixant des objectifs clairs et atteignables pour éviter l’incertitude génératrice de stress. Communiquez sur la manière dont le travail doit être fait est une autre manière de donner plus de visibilité aux salariés. 

Dans la mesure du possible, offrez des conditions de travail flexibles

En concertation avec les hauts dirigeants, explorez la piste de la flexibilité (appelée aussi « travail à la carte ») très prisée par les salariés. Plus de flexibilité, notamment en matière d’horaires, signifie moins de stress pour les collaborateurs qui peuvent alors mieux équilibrer leur vie professionnelle et privée. 

Encouragez les activités physiques 

Tout le monde connaît l’impact d’une activité physique régulière sur la réduction du stress. Encouragez les salariés à prendre des pauses fréquentes durant lesquelles ils pourront faire des exercices d’étirement ou de méditation. L’activité physique peut aider à atténuer la tension et à augmenter le flux sanguin. Mieux encore, demandez aux collaborateurs de prendre des pauses collectives pour favoriser l’esprit d’équipe et la camaraderie.

La prévention et la gestion du stress des collaborateurs est l’une des nombreuses facettes du métier du manager RH moderne. Pleinement consciente de ces évolutions, IGS RH vous propose de découvrir ses formations en ressources humaines qui mettent l’accent, entre autres, sur les enjeux du bien-être des collaborateurs !