Une école du Groupe IGS
Campus Paris | Lyon | Toulouse |et 3 sites d'études : Londres . Madrid . Dublin
IGS RH Ecole
IGS RH Ecole
IGS RH | école ressources humaines

Le slashing, entre pluriactivité et transformations du monde professionnel

Entre pluriactivité et transformations du monde professionnel

Ils ont moins de 30 ans, se désintéressent des contrats à durée indéterminée et mènent de front plusieurs vies professionnelles. Cette nouvelle génération est appelée les slashers. Selon une étude rendue publique par le Salon des micro-entreprises, ils seraient près de 4,5 millions en France. Pourquoi sont-ils aussi nombreux à opter pour ce mode de travail ? Eléments de réponse.

Le profil type du slasher français

Selon une étude de l’INSEE menée en 2013 et dont les résultats ont été publiés en 2016, la France compterait plus de 2,3 millions slashers. Une autre enquête en ligne, menée par l’institut Créatests et publiée le 30 août 2016 à l’occasion du Salon des micro-entreprises (SME), estime leur nombre à 4,5 millions. Les slashers peuvent être qualifiés de travailleurs pluri-actifs. D’ailleurs, 21% d’entre eux jonglent au moins entre deux activités. Ils sont issus de toutes les catégories socioprofessionnelles, et peuvent être à la fois photographe et menuisier, community manager et webmarketeur, chroniqueur et infographiste, etc. Ils ont moins de 30 ans et sont ultra-connectés. Les plus de 50 ans ne sont pas en reste, puisqu’eux aussi n’hésitent pas à cumuler plusieurs activités professionnelles. Malgré le sentiment de sécurité qu’offre le CDI, nombreux sont ceux qui choisissent d’opérer un réel changement dans leur carrière professionnelle dès que leurs enfants atteignent la majorité et prennent leur propre envol.

Slashers, par choix ou par nécessité ?

L’étude de l’institut Créatests révèle, par ailleurs, que 70% des pluri-actifs cumulent plusieurs activités professionnelles par choix et non par contrainte économique. D’ailleurs, plus de 30% d’entre eux choisissent d’exercer une deuxième activité parce qu’ils souhaitent vivre de leur passion. L’augmentation des revenus et le désir de devenir son propre patron sont parmi les principaux objectifs de ces cumulards. L’étude pour le SME révèle également que 34% des slashers consacrent au moins dix heures par semaine à leur deuxième activité.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer l’essor du slashing : l’utilisation d’internet et des appareils mobiles, l’apparition des plateformes collaboratives facilitant la mise en relation des slashers avec les clients potentiels et la mise en place du régime micro-entrepreneur en 2009. Ces éléments génèrent une mutation profonde des modes de fonctionnement des entreprises et des formes de travail, parfois difficiles à encadrer et à gérer par les responsables RH. L’enjeu serait donc d’apporter une certaine souplesse à la gestion des ressources humaines et d’entreprise, tout en veillant à protéger les travailleurs.

Les futurs responsables RH auraient tout intérêt à acquérir les compétences nécessaires pour intégrer et mieux cerner les nouvelles formes de travail indépendant. Raison pour laquelle, l’IGS RH offre un large panel de formations à la pointe de ces nouveaux enjeux.