Le point sur le télétravail en France

Le télétravail est devenu la norme pour la plus grande majorité des entreprises françaises. Le dispositif est vivement encouragé par le gouvernement afin de lutter contre la pandémie mondiale de la Covid-19. L’IGS RH vous propose de découvrir les caractéristiques du télétravail ,mais aussi son impact sur les collaborateurs, ainsi que sur les entreprises.

igs rh télétravail

La place du télétravail en France en temps de crise

De nombreux Français ont dû passer au télétravail lors des confinements mis en place par le gouvernement afin de faire face à la Covid-19. Les entreprises ont alors dû faire preuve de réactivité et d’organisation afin de permettre à leurs collaborateurs de poursuivre leur activité professionnelle de manière optimale. En effet, « le recours au télétravail doit être systématique et demeure la règle dès que cette modalité de travail est compatible avec les missions exercées ».

L’organisation du télétravail

Les employeurs sont soumis à des obligations envers leurs collaborateurs en télétravail. Ils doivent informer ces derniers sur les plages horaires durant lesquelles ils peuvent être contactés, ainsi que sur les outils informatiques et équipements mis à leur disposition. Les systèmes Cloud ont ainsi connu un essor fulgurant, à l’image de Google Drive, tout comme les outils de visioconférence et de messagerie (Zoom, Slack, Skype, etc.).

Par ailleurs, les entreprises ont également été tenues de prendre les mesures nécessaires afin de veiller à la protection des données utilisées par le collaborateur à titre professionnel.

Le télétravail en période de Covid-19

Selon une étude du Comptoir de la nouvelle entreprise réalisée par Malakoff Humanis (Baromètre Télétravail 2021), le nombre de télétravailleurs représente 41 % des salariés français depuis le début de la crise mondiale de la Covid-19.

Le ressenti quant à la mise en place massive de ce dispositif est à deux vitesses : les salariés interrogés ont affiché une satisfaction de 8/10 fin 2019, puis de 6,9/10 lors du premier confinement en avril 2020 et enfin 7,2/10 en décembre 2020.

En effet, le télétravail a été plutôt bien accueilli par les salariés, seulement 14 % d’entre eux ont d’ailleurs déclaré ne plus vouloir télétravailler après la crise sanitaire. Pourtant, cet enthousiasme est à tempérer puisque 30 % d’entre eux sont inquiets à l’idée que le télétravail devienne obligatoire quelques jours par semaine en 2021.

Du côté des employeurs, 67 % sont favorables au télétravail. En effet, si certains affichaient une certaine frilosité quant à ce dispositif (près de la moitié craignaient des difficultés organisationnelles et de gestion, mais aussi hiérarchiques et d’accompagnement), l’expérience s’est avérée contre toute attente concluante, avec de nombreux bénéfices comme nous allons pouvoir le constater.

L’impact du télétravail sur les Français et sur les entreprises

Le télétravail présente de nombreux avantages, tant pour les collaborateurs que pour les entreprises. Pourtant, il persiste dans certains cas des freins et difficultés que les RH doivent rapidement pallier pour assurer le bien-être de leurs collaborateurs, ainsi que leur productivité.

Les avantages du télétravail

Le Baromètre Télétravail 2021 du Comptoir de la nouvelle entreprise a mis en lumière les bénéfices ressentis grâce au télétravail. Pour les salariés, la flexibilité et l’autonomie sont les premiers avantages mis en avant, mais pas seulement : 

  • 83 % des interrogés soulignent une plus grande autonomie ;
  • 78 % ressentent un meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle ;
  • 80 % ont réalisé des économies financières.

Les entreprises, quant à elles, affichent des résultats qui vont dans ce sens : 

  • 74 % soulignent une plus grande autonomie ;
  • 80 % constatent un meilleur équilibre de la vie des collaborateurs ;
  • 74 % saluent une meilleure qualité de vie au travail (QVT).

Les salariés ont également fait part d’une meilleure concentration expliquée notamment par une organisation plus efficace de leur temps de travail. Ils se sentent, par ailleurs, davantage responsabilisés (69 %) et moins fatigués grâce au temps de trajet économisé (72 %).

Et l’entreprise n’est pas en reste ! En effet, la pratique du télétravail montre une productivité en moyenne supérieure de 22 %, ainsi qu’une baisse de 5,5 jours par an des arrêts maladies (étude Kronos). Elle peut, en outre, réaliser des économies notables, jusqu’à 30 % de ses charges structurelles du fait par exemple d’une consommation moindre en électricité et en eau, d’une réduction des surfaces de bureau, etc.

Quelques freins et inconvénients inhérents au télétravail

Si les avantages du télétravail sont bel et bien palpables, il faut tout de même souligner quelques freins à cet engouement. En effet, travailler à distance demande aux salariés de la rigueur et de l’organisation qu’il n’est pas toujours évident de mettre en œuvre selon la configuration (type de logements, nombre d’occupants, etc.). L’enjeu est alors de trouver un équilibre sain entre vie personnelle et professionnelle en ne se laissant pas déborder. Près d’un tiers des télétravailleurs ont déclaré avoir du mal à se déconnecter une fois leur journée de travail officiellement terminée. De même, selon les chercheurs de la New York University et de la Harvard Business School, on constate un allongement du temps de travail de 48,5 minutes par jour (représentant environ plus de 4 heures hebdomadaires supplémentaires). Il est pour cela primordial de savoir délimiter son temps de travail et d’installer un cadre propice à la concentration afin de limiter les risques de burn-out.

En outre, l’isolement peut être une conséquence du télétravail. L’étude de Malakoff Humanis montre l’importance d’une vie sociale professionnelle :

  • 56 % des télétravailleurs déclarent se sentir plus engagés lorsqu’ils sont sur site ;
  • 61 % estiment être plus efficaces dans leur travail d’équipe ;
  • 59 % des collaborateurs (77 % pour les 18-24 ans) se rendent au bureau pour rencontrer leurs collègues et partager des moments conviviaux ;
  • 26 % des salariés ont fait part de l’impact du télétravail sur leur santé psychologique (contre 12 % en 2019).

L’entreprise est ainsi considérée comme un lieu d’échange et l’enjeu des RH est alors de faire perdurer ce lien social et cet esprit d’équipe, même à distance. La communication est plus que jamais devenue indispensable afin d’accompagner les salariés. Pour cela, les RH et les managers ont dû s’adapter en faisant notamment appel à des outils collaboratifs et en prévoyant des points réguliers avec chaque membre de leurs équipes afin de s’assurer de leur bien-être. De nombreux  événements virtuels ont également été organisés pour entretenir la culture d’entreprise et la cohésion d’équipe (entretiens, team building, pause-café, afterworks, etc.).

Le télétravail sera-t-il la nouvelle norme de demain ?

Au vu du contexte actuel, il apparaît clairement que le télétravail est amené à perdurer. D’ailleurs, 66 % des dirigeants et 75 % des salariés estiment qu’il va continuer à se développer. Pourtant, même si 86 % des collaborateurs en télétravail déclarent vouloir poursuivre le travail à distance, il faut noter que c’est la forme hybride qui semble plébiscitée. En effet, les interrogés du Baromètre télétravail 2021 affichent, certes, leur volonté de continuer le télétravail ,mais seulement à raison de 2 jours par semaine. Il semblerait que cette alternative soit la plus indiquée pour pallier les difficultés rencontrées en matière d’isolement et de lien social. Quoi qu’il en soit, la norme de travail telle qu’on la connaissait semble désormais caduque et il faut s’attendre à de nouveaux formats de travail.

Le monde des RH vous passionne ? Vous souhaitez faire carrière dans ce domaine en constante évolution ? Découvrez les formations proposées par l’IGS RH et faites de vos projets professionnels une réalité ! 

PARTAGER